Jean Auguste Dominique INGRES (Montauban 1780 - Paris 1867)

Lot 8
Aller au lot
40 000 - 60 000 EUR
Résultat : 60 000 EUR

Jean Auguste Dominique INGRES (Montauban 1780 - Paris 1867)

Etude pour la figure de l'Iliade dans l'Apothéose d'Homère Mine de plomb, signée en bas à droite Is. Porte en bas à droite le cachet de la vente d'atelier (Lugt n° 1477) 31 x 26 cm Provenance : Atelier d'Ingres, jusqu'en 1867 ; Collection privée. Bibliographie : J. Foucart, « L'Ingrisme dans le monde en 1979 », Bulletin du Musée Ingres, n° 46, décembre 1980, p. 44, reproduit fig. 9, p. 45 ; L. - A. Prat, Catalogue de l'exposition Dessins romantiques français provenant de collections privées parisiennes, Paris, Musée de la vie romantique, 2001, cité sous le n° 38, p. 88. Ingres reçut en 1826 la commande de l'Apothéose d'Homère pour le décor du décor de la salle Clarac du Louvre, une des pièces destinées aux antiquités égyptiennes et étrusques, alors que le musée portait encore le nom de Charles X. La peinture monumentale qui fut présentée lors du Salon de 1827, et qui fut longtemps considérée comme le chef d'oeuvre de l'artiste, met en scène Homère dans un temple ionique entouré d'un aéropage de figures célèbres de l'antiquité mais également du monde moderne. A ces pieds, le peintre a personnifié les deux principaux ouvrages de Homère, l'Iliade et l'Odyssée, dont nous présentons une étude ici. Ces deux figures apparaissent comme les plus originales et les plus poétiques, jugées comme particulièrement réussies. En effet pour les autres personnages, Ingres devait s'inspirer d'oeuvres connues. D'autres études pour l'Iliade sont conservées au musée Ingres de Montauban (voir G. Vigne, Dessins d'Ingres : catalogue raisonné des dessins du musée de Montauban, Paris, 1995, p. 244, n°1347 et 1348, reproduits). Trois autres études appartiennent à des collections privées (voir L. - A. Prat, cité plus bas), ainsi qu'une toile.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue