Albert-Ernest CARRIER-BELLEUSE (1824-1887)

Lot 150
Aller au lot
2 500 - 3 500 €
Résultat : 2 200 €

Albert-Ernest CARRIER-BELLEUSE (1824-1887)

Camille Desmoulins au Palais Royal Terre cuite patinée. (Accidents et manques) H: 75,5 - L: 37 cm La représentation de Camille Desmoulins (1760-1794) est relativement rare dans les arts décoratifs français. Cet avocat, journaliste et révolutionnaire, guillotiné en avril 1794, faisait partie de l'entourage de Mirabeau et devint l'un des principaux orateurs de la Révolution française. Cette sculpture en terre cuite de Carrier-Belleuse (1824-1887) représente le personnage dans une composition originale sur laquelle le sculpteur parvient parfaitement à retranscrire l'attitude passionnée de Desmoulins; ce dernier, est figuré lors de son premier grand discours qui eut lieu le 12 juillet 1789 devant une foule réunie dans les jardins du Palais- Royal à Paris, précisément devant le café de Foy. En pleine tourmente révolutionnaire, Desmoulins, considéré comme dantoniste, est arrêté et condamné à mort; au moment de monter sur l'échafaud, il aurait prononcé ces mots: «Voilà comment devait finir le premier apôtre de la liberté!». Le thème du premier discours de Desmoulins fut également décliné en bronze par Etienne-Henry Dumaige (1830-1888); voir notamment un exemplaire de Dumaige daté 1882 qui appartient aux collections du Musée de la Révolution française à Vizille. Enfin, pour un exemplaire semblable à celui proposé, voir un modèle passé en vente chez Sotheby's, à Londres, le 27 avril 2001, n°171
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue