FRANÇOIS Ier (1494-1547)

Lot 146
Aller au lot
5 000 - 7 000 €
Résultat : 6 000 €

FRANÇOIS Ier (1494-1547)

3 L.S. «Francoys», Saint-Germain-en-Laye janvier [1529], «A noz amez et feaulx les juges delleguez par nostre Sainct père le Pappe et nous sur les appellations et proces de Berquin», et au Premier Président de Paris Jean de Selve; contresignées par Florimond Robertet; 1 page in-fol. chaque, adresses (qqs petites fentes marginales). Importantes lettres sur le procès du réformateur Louis de Berquin (1490-1529), qui sera brûlé avec ses livres le 15 avril 1529. 8 janvier. «Nous vous avons par plusieurs foiz escript de vacquer a toute dilligence au jugement et decision du proces de Berquin, et combien que ledit proces soit endroict passez sont cinq mois comme il nous faict remonstrer. Ce neanmoins vous navez encorres entendu a la decision dicelluy, soubz umbre daucunes autres affaires dont vous avons chargé». Il veut que «toutes autres affaires cessans vous ayez a entendre a lexpedition dudit proces, consideré limportance dont il est parce quil touche lhonneur de Dieu et linterest publicque de nostre Royaume, lequel nous desirons estre pur et nett de toutes manieres de sectes et heresies. Et pour ceste cause nous voullons et entendons la ou il seroit trouvé avoir esté justement condampné que la reparation exemplaire en soit faite. Aussi la ou vous trouveryez quon auroit proceddé contre luy par calumnies et autrement iniquement nous voullons que par vostre jugement son innocence soit magnifestée de sorte que nul nait occasion de penser que sil estoit autre que le voulsissions soustenir en nostre Royaume. Et brief advisez de peser laccusation et la deffense par si juste ballance que lon congnoisse que comme nous ne vouldrions les hereticques demourez impugniz si aucuns y avoit en nostre Royaume, que ainsi vouldrions justice exemplaire estre fecte de ceulx qui soubz umbre du zel de foy auroient opprimé les innocens». Il engage les premiers présidents de Paris et Toulouse à expédier l'affaire avec diligence et justice, ainsi que l'affaire de Papillon... 13 janvier. Il veut que, toutes affaires cessantes, «vous ayez a entendre incontinant a lexpedition et jugement desdits proces de sorte que lesdits Berquin et Papillon nayent plus occasion soy retirer pardevers nous pour avoir justice»... 23 janvier, au Président de Selve. Il a écrit aux juges de Berquin, «desquelz vous estes le principal», pour l'expédition du procès. «Je vous prye faire telle dilligence dassembler lesdictz juges que de brief je puisse scavoir la verité dudit affaire»..
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue