Commode d'époque Transition en satiné et...

Lot 366
Aller au lot
25 000 - 30 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Commode d'époque Transition en satiné et...

Commode d'époque Transition en satiné et placage de satiné. La façade à ressaut central ouvre par cinq tiroirs sur trois rangs dont deux sans traverse. Les montants à pan arrondi sont ornés de chutes en bronze doré à motifs de postes, de guirlandes de laurier et d'asperges, prolongés par des pieds cambrés. Le tiroir du bas est orné d'un cul-de-lampe à motif de vase drapé et feuilles d'acanthe.
Dessus de marbre gris veiné blanc.
Estampillé R.V.L.C JME (Roger Vandercruse Lacroix 1728-1799).
Vers 1760.
H : 88 cm - L : 130 cm - P : 64 cm
Collection particulière depuis la fin du XIXe siècle.
Ce type de commode fait partie du corpus des «commodes à la grecque», commodes commandées en 1760 par Madame de Pompadour pour le château de Ménars. Ce modèle mis au point par J. F. Oeben, réalisé en acajou pour «imiter l'antique», et s'inspirer de la rigueur du monde gréco-romain fit des émules parmi lesquels nous retrouvons Roger Vandercruse Lacroix. Lié à J. F. Oeben par le mariage de sa soeur en 1749, sa collaboration avec le célèbre ébéniste est avérée par la similitude de certains modèles et de plus il est mentionné comme créancier dans l'inventaire après décès d'Oeben en 1763. Reçu maître en 1755, il reprend l'atelier de son père et travaille pour le marchand mercier Poirier, en particulier pour produire des meubles à plaques de porcelaine dont le marchand avait le monopole, mais il a aussi des clients prestigieux comme la comtesse de Provence et la comtesse d'Artois.
Cette commode est à rapprocher de la commode de la collection de la princesse de Faucigny Lucinge, vente Paris, 2-3 septembre 1952, n°206 et de la collection Bensimon, vente Paris, 19 novembre 1981, n°117
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue