[Ève de BALZAC]

Lot 294
Aller au lot
300 - 400 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 255 EUR

[Ève de BALZAC]

36 L.A. (7 signées «Louise» ou des initiales) à elle adressées, par Louise von Starhemberg, comtesse von THÜRHEIM (1793-1859), 1835-1844 et s.d.; 120 pages formats divers, la plupart avec adresse (quelques bords effrangés).
Correspondance amicale avec Madame Hanska, où il est souvent question de Balzac.
Mme Hanska et la comtesse de Thürheim s'étaient liées d'amitié à Vienne; en 1842, Balzac lui dédiera Une double famille. Louise de Thürheim entretient son amie de ses voyages: outre Vienne, les lettres sont écriyes de Venise, Dolo, Carinthie, Albano, Rome, Saint-Vaast, etc. Elle parle de leurs amis (Cantacuzène, Esterhazy, Harrach, Pahlen, Ricci, Spiegel, etc.), de leur santé, etc. Il est souvent question de Balzac: son procès avec la Revue des deux mondes, son séjour à Venise où il a fréquenté la soeur de la comtesse, ses oeuvres... «Dites-moi donc si M. de Balzac est mort, ou si Seraphîta l'a emporté; toujours est-il que je n'ai plus entendu parler depuis 4 mois ni de l'un ni de l'autre» (16 novembre 1835)... «Ah ma chère amie, il est des mots affreux dans les ouvrages de Balzac, des mots qui tuent et qui ont tué !» (12 janvier 1836)... «Je suis, dites-vous, trop sévère pour B. [...] Je ne le nierai pas à vous, qui savez combien je suis enthousiaste de ses premiers ouvrages, je trouve qu'il a déchu dans les derniers; on y retrouve moins de son talent et plus de ses deffauts. Le Lis de la vallée a de belles pages mais d'autres pleines d'amphigouris. Il y a de la prétention à en faire attendre le dénouement pendant plus de 5 mois; qui est-ce qui se rappellera du commencement quand arrivera la fin ? Fleur des poix est tout bonnement ennuyeux, et Seraphîta finit par devenir complètement inintelligible», etc. (28 mars 1836)... Le sujet du
Lys dans la vallée est «le même, pas que dans ses détails, que Volupté, seulement que l'un est le triomphe final de la vertu et l'autre enseigne que la mort ouvre les yeux sur la duperie des sacrifices.
Avouez que notre ami a fait là une fameuse infidélité à Seraphîta.
Au reste il y a dans ces ouvrages d'horribles vérités; j'en ai reconnu à faire frémir» (18 août 1836)... Elle réclame des nouvelles de Balzac, de crainte de l'oublier, depuis qu'il n'écrit plus dans la Revue: «personne n'a ses derniers ouvrages ici, on dit pourtant qu'il en a fait quelques bons» (17 juin [1839])... Etc.
On joint 2 autres L.A.S. adressées à Mme Hanska, par le beaufrère de Loulou, le comte Pierre Goëss, et par la comtesse Leon
Rasoumoff; plus une lettre adressée à Anna Mniszech; et une lettre de la petite-nièce de Balzac, L. Duhamel-Surville de Balzac, sur les souvenirs balzaciens qu'elle possède.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue