Deux rares tapisseries de la tenture des...

Lot 315
Aller au lot
25 000 - 35 000 EUR
Résultat : 90 000 EUR

Deux rares tapisseries de la tenture des...

Deux rares tapisseries de la tenture des Grotesques «Le bouquet au paon et Le Musicien et la Danseuse au Tambourin» à fond tabac d'Espagne dit aussi «feuille morte» ou fond jaune, bordure «aux chinois»
Manufacture Royale de Beauvais, vers 1690, fin du XVIIème siècle d'après Jean Baptiste Monnoyer (1636-1699) inspiré de Jean Bérain (1640-1711) dessinateur de la Chambre et du Cabinet du Roi, bordure aux chinois d'après Baptiste Monnoyer et Guy Louis Vernansal, entrepreneur Philippe Béhagle «Le bouquet au paon»: hauteur totale 312 x 200 cm. Présentée dépliée «Le musicien et la danseuse au tambourin»: hauteur totale 294 x 200 cm. Présentée avec repli inférieur 17,5 cm, repli supérieur 10 cm
Laine et soie, quelques restaurations d'usage, couleurs très fraîches, réduites latéralement, lalisibilité des tapisseries n'est pas gênée par les replis, coutures à revoir
Voir les reproductions pages 120 et 121 et les détails pages 1, 128 et ci-contre
La première tapisserie «Le bouquet au paon» montre un vase monumental de fleurs très variées avec un paon en présence d'un homme qui veille avec vigilance à deux garçons qui se balancent tandis que la seconde illustre la scène du «Musicien et la Danseuse au Tambourin.»
La tenture des Grotesques comprend six tapisseries: les Dompteurs, l'Eléphant, l'Offrande à Pan, l'Offrande à Bacchus, les Musiciens, et le Dromadaire dont nous voyons ici deux éléments «Le bouquet au paon et Le Musicien et la Danseuse au Tambourin.» En effet les tapisseries dites horizontales de ces tentures faisaient en moyenne 4,60 m de large, c'est pourquoi elles furent parfois dissociées ou adaptées: il était d'usage pour la manufacture de les décliner selon la demande puisqu'elle ne répondait pas seulement aux présents diplomatiques mais aux demandes des particuliers à travers les marchands tapissiers de Paris, Leipzig et Ratisbonne.
Tissées de 1688 à 1737 elles étaient agrémentées de neuf bordures différentes, ici c'est la bordure dite «aux chinois» entourée de deux contre bordures à décor d'oves et raies de coeur.
De nombreux exemples ornent les musées du monde entier mais, pour des exemplaires comparables, on citera celles du Minneapolis Institute (bordure à feuilles d'acanthe), de la collection Toms à Lausanne (bordure d'oves), du musée du Louvre (OA 9265). Celles du Metropolitan
Museum de New York se présentent dans un format similaire entourées d'une bordure aux chinois tels le Joueur de Luth et de Violon (5 tapisseries de cette tenture, donation John M.Schiff 1977).
Candace J.Adelson. European tapestry in the Minneapolis Institute of Art p.308-309.
Charissa Bremer David Tapestry in the Baroque Threads of Splendor.
The Metropolitan Museum of Art 2008. P.407
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue