Charles Joseph NATOIRE (Nîmes 1700 - Castelgan­dolfo 1777)

Lot 7
Aller au lot
4 000 - 6 000 EUR
Résultat : 3 500 EUR

Charles Joseph NATOIRE (Nîmes 1700 - Castelgan­dolfo 1777)

Le lavoir de Marino Plume et encre brune, aquarelle et rehauts de gouache sur traits à la pierre noire Annoté en bas à droite Lavoir de Marino, 20 juin 176. / Ch. Natoire. Porte en bas à gauche le cachet de la collec­tion du marquis de Chennevières (Lugt n° 2072 et 2073) 31,5 x 45,5 cm Provenance: Peut- être vente après décès de Natoire, Paris, 14 décembre 1778, partie du lot 280 (Deux idem: l'une représente le lavoir de Marino et l'autre est faite à Monte Portio); Acquis à cette vente par Augustin Ména­geot, (lots 210 à 287, 7030 livres); Vente collection du marquis Ph. de Chennevières, Paris, 5 - mai 1898, n° 120, (110 ff); Acquis à cette vente par Breteuil; Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 22 novembre 1991, n° 122, reproduit; Galerie Didier Aaron et Cie, Paris, 2000. Bi­bliographie: Ph. de Chennevières, «Une collection de dessins d'Ar­tistes français», L'Artiste, Paris, 1894 - 1897, cité chap. XVIII, p. 21; L. - A. Prat, La collection Chennevières - Quatre siècles de dessins français, Paris, 2007, n° 1001, reproduit; S. Caviglia - Brunel, Charles Joseph Natoire, Paris, 2012, n° D. 693, reproduit; Charles Natoire effectua deux longs séjours en Italie. Grand prix de Rome en 1721, il y travailla d'abord entre 1723 et 1729. Il retourna ensuite à Rome en 1751, succédant à Jean-François de Troy comme directeur de l'Aca­démie de France. Bien qu'ayant démissionné de sa fonction en 1767, il ne retourna jamais en France et termina ses jours à Castelgandolfo. Selon S. Caviglia - Brunel la description de notre dessin faite dans le catalogue de la vente Chennevières permet de le dater de 1765. Le la­voir et la tour en arrière-plan, se trouvent au pied du village de Marino
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue