Beau sabre de récompense donné par le Premier...

Lot 81
Aller au lot
50 000 - 60 000 €
Résultat : 45 000 €

Beau sabre de récompense donné par le Premier...

Beau sabre de récompense donné par le Premier Consul pour les journées des 18 et 19 brumaire an 8 au citoyen Danel: garde à une branche en laiton doré, carrée, à cannelures, terminée par une large palmette ajourée, quillon également cannelé terminé par un bouton en forme de cachet, le noeud de corps losangé est signé, sur le devant: "Boutet Directeur Artiste" et, sur l'arrière: "Manufacture à Versailles", fusée en ébène, sculptée d'écailles; très belle lame, dorée et bleuie au tiers, à contre-tranchant, se terminant en langue de carpe; elle est ornée d'une guirlande de feuilles de chêne dorée, de trophées, d'un canon et de deux banderoles marquées: "RECOMPENSE" et "NATIONALE", talon doré orné de croisillons et signé sur le dos: "Klingenthal"; fourreau de cuir à trois garnitures en laiton doré, découpées et repercées, à deux bracelets de bélières, tonnelets ornés d'oves; la chape est marquée sur le devant: "Le 1er Consul Au Cen DANEL pour les Journées des 18 et 19 Brumre An 8", dard en fer; longueur 96,5 cm. (Réparations anciennes à la branche et à la palmette de garde; un tonnelet ressoudé; petite réparation au dard). Époque Consulat. Bon état. Ce sabre est reproduit dans un article des Carnets de la Sabretache, n° 188, juin 2011, par Gérard-Jean CHADUC, ancien conservateur au Musée de l'Armée. HISTORIQUE: DANEL-DUPLAN, Joseph, Pierre, Nicolas, né le 19 avril 1771 à Baratier (Hautes-Alpes); il commença sa carrière militaire en 1791 et fit les campagnes de 1792, 1793 et de l'an II à l'an IX; il devint capitaine aide-camp sur le champ de bataille, le 6 nivôse an II, à l'armée de l'Ouest; la part qu'il prit aux événements du 18 brumaire an VIII lui valut un sabre d'honneur; employé à l'état-major de la 22e division militaire, le 6 nivôse suivant; il partir, en l'an X, pour l'expédition de Saint-Domingue; le 29 vendémiaire an XI, le général en chef LECLERC le nomma chef d'escadron pour s'être distingué à l'affaire de la grande colline d'Aquin, où à la tête d'une centaine de grenadiers, il avait enlevé un camp ennemi de plus de 500 hommes; fait prisonnier de guerre par les Anglais, il rentra en France par échange et débarqua à La Rochelle, le 5 pluviôse an XII; il reçut la décoration de membre de la Légion d'honneur, le 4 germinal, et fut confirmé dans le grade de chef d'escadron, le 27 floréal de la même année; il fut employé, ensuite, à l'état-major du camp de Saint-Omer; aide de camp du général DESBUREAUX, le 3 ventôse an XIII; il fit les campagnes de 1806 et 1807 à l'armée du Rhin; en 1809, il passa dans la 6e provisoire de dragons, puis, ensuite, au 21e; employé en Espagne, pendant les guerres de 1810 et 1811; major à la suite, le 10 septembre de cette dernière année; il passa au 17e régiment, au grade de major, en 1812; en 1814, sous la Restauration, il passa au 12e dragons, puis au 8e; chevalier de Saint-Louis, le 4 mars 1815 et licencié, le 14 décembre de la même année; reprit du service comme lieutenant-colonel aux cuirassiers d'Angoulême, le 16 mars 1816; il se retira à Nevers; + le 22 novembre 1833, à Baratier. Fastes de la Légion d'honneur, Paris 1844, tome IV, pages 250 et 251 et Archives de la Légion d'honneur. PROVENANCE: ancienne collection LEVI, vendue en 1948; collection COURTOIS..
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue