Lustre à six lumières en bronze ciselé et... - Lot 176 - Thierry de Maigret

Lot 176
Aller au lot
Estimation :
60000 - 100000 EUR
Lustre à six lumières en bronze ciselé et... - Lot 176 - Thierry de Maigret
Lustre à six lumières en bronze ciselé et doré ; le fût sous la forme d'un vase à bustes alternés de palmettes et culot godronné, repose sur la couronne supportant les bras de lumières sinueux feuillagés à flans amatis retenus par des consoles à têtes d'angelots ; les bassins «à la Bérain» ; le culot repercé à canaux ou treillagé terminé en graine. Époque Régence. (Percé pour l'électricité, accidents, partiellement démonté). H : 57 - D : 72 cm Plus ou moins inspiré des modèles de luminaires développés par André-Charles Boulle dans les dernières années du XVIIe siècle ou les premières décennies suivantes, ce lustre est une parfaite illustration du luminaire parisien de la fin du règne de Louis XIV et de la Régence. Sa composition originale décline librement certains projets d'ornemanistes français de l'époque, notamment de Daniel Marot (voir un projet illustré dans C. Demetrescu, Le style Louis XIV, Les éditions de l'Amateur, Paris, 2002, p.31, fig.15) ; ainsi que de Charles Le Brun ; voir un projet de lustre à mascarons et culot à graine qui est reproduit dans Le XVIIe siècle français, Collection Connaissance des Arts, Editions Hachette, Paris, 1958, p.114. Parmi les modèles connus réalisés dans le même esprit, citons notamment : un premier exemplaire particulièrement élaboré qui peut être rattaché à l'oeuvre d'André-Charles Boulle (illustré dans C. Demetrescu, Le style Régence, Les éditions de l'Amateur, Paris, 2003, p.48, fig.24) ; ainsi qu'un deuxième qui est conservé au château de Drottningholm (reproduit dans H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Die Bronzearbeiten des Spätbarock und Klassizismus, Munich, 1986, Band I, p.53, fig.1.6.8) ; un troisième, dit « lustre de Frédéric II de Prusse », fut acheté par Frédéric II en 1748 sur le marché parisien et placé dans la salle d'audience du château de Sans-Souci, pièce dans laquelle il est toujours accroché (voir le catalogue de l'exposition André-Charles Boulle 1642-1732, Un nouveau style pour l'Europe, Francfort, 2009, p.270-271, catalogue n°33) ; deux exemplaires appartiennent aux collections du Rijksmuseum d'Amsterdam (parus dans R. Baarsen, Paris 1650-1900, Decorative Arts in the Rijksmuseum, 2013, p.92- 95, catalogue n°16) ; enfin, mentionnons particulièrement un dernier lustre quasiment identique à celui que nous proposons qui se trouvait anciennement dans la collection Rodolphe Kann (voir G. Henriot, Le luminaire de la Renaissance au XIXe siècle, planche 144, fig.1).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue