Anne Louis GIRODET-TRIOSON (Montargis 1767 - Paris 1824)

Lot 4
Aller au lot
Estimation :
1200 - 2000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 3 606EUR
Anne Louis GIRODET-TRIOSON (Montargis 1767 - Paris 1824)
Première pensée pour le portrait de Cathelineau Pierre noire et lavis gris. 31,5 x 20 cm Notre étude est une première pensée pour le Portrait de Jacques Cathelineau, généralissime vendéen (1759-1793), commandé par Louis XVIII pour la salle des gardes du Château de Saint-Cloud en 1816. Appartenant aux collections du Louvre puis de Versailles, le tableau est aujourd'hui en dépôt au musée d'Art et d'histoire de Chollet (voir le catalogue de l'exposition Girodet 1767-1824, Paris, Musée du Louvre, 2005-2006, n° 70, reproduit). Louis XVI fit peindre les portraits de la plupart des chefs vendéens. Girodet fut chargé de ceux de Bonchamps et de Cathelineau, selon des indications de pose et de détails historiques très précis. C'est le fils de Cathelineau qui posa pour ce portrait posthume. Le tableau fut exposé au Salon de 1824. Surnommé le «Saint de l'Anjou», en raison de sa grande piété et bien avant les débuts de la Révolution, issu d'une famille modeste, Jacques Cathelineau fut un des principaux chefs vendéens. Couvant depuis deux ans, le soulèvement commença en février 1793 lorsque des jeunes gens refusèrent la conscription. Ils furent bientôt quelques milliers, remportant succès sur succès, et le 12 juin 1793, Cathelineau fut nommé généralissime de l'armée catholique et royale. Il fut mortellement blessé au siège de Nantes le 29 juin et mourut le 14 juillet. Ses trois frères mourront entre 1793 et 1794 également. La famille fut anoblie à la Restauration.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue