*Grande verseuse en vermeil par Odiot, modèle...

Lot 141
Aller au lot
20 000 - 25 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

*Grande verseuse en vermeil par Odiot, modèle...

*Grande verseuse en vermeil par Odiot, modèle tripode à pieds en forme de lions ailés, la panse est ornée d’une guirlande de feuilles de vigne et de grappes de raisin ; bec verseur en forme de tête de lion ; anse en ébène ; elle est gravée sur le devant aux armes de la famille de la Châtre ; hauteur totale 36,8 cm, poids 2 120 g. Époque 1814/1819. Très bon état.

POINÇONS : coq 1er titre de Paris, 1809/1819 ; grosse garantie de Paris, 1809/1819 ; orfèvre : “J B C O” Jean-Baptiste Claude ODIOT, 250 rue Saint-Honoré, insculpation 1801, reçu maître le 17 décembre 1785. Fournisseur de l’Empereur Napoléon 1er, de la famille impériale et des notables de cette époque. Claude Louis de la CHÂTRE, Comte puis Duc, né à Paris le 30 septembre 1745 † au château de Meudon le 13 juillet 1824. Militaire et homme politique ; colonel des grenadiers de France, en 1770 ; colonel du régiment de royal-vaisseau et gentilhomme d’honneur de Monsieur ; chevalier de Saint-Louis, en 1779 ; maréchal de camp, le 9 mars 1788 ; Bailly du grand baillage de Berry ; député de la noblesse aux états-généraux, le 27 mars 1789 ; il accompagna le Prince en émigration et forma l’armée de S. A. S. le Duc de BOURBON au sein de l’armée des Princes, après le licenciement de ce corps ; lieutenant-général, le 22 mai 1792. Il fut envoyé par les Princes à Londres ; en 1793, il leva le régiment de loyal-émigrant à la solde anglaise et fit différentes campagnes où il fut blessé, c’est à cette occasion qu’il obtint un lion portant l’étendard de sa légion en cimier, sur ses armoiries. Il combattit à Quiberon et au Portugal, régiment licencié en 1802. Il rentra à Londres avec le traitement de colonel de l’armée britannique. Jusqu’à la Restauration, il fut un des agents les plus zélés de Louis XVIII. En 1814, il est maintenu à Londres en qualité d’ambassadeur de France ; lieutenant général, le 22 juin 1815 ; pair de France, le 17 août 1815 ; rentré à Paris, au mois d’avril 1816 ; premier gentilhomme de la Chambre du Roi ; chevalier puis officier de la Légion d’honneur, le 19 août 1823 ; ministre d’état, le 12 juin. Duc, par ordonnance du 31 août 1817 ; chevalier commandeur de l’ordre du Saint-Esprit, le 30 septembre 1820. Il était aussi chevalier des ordres de Saints-Lazare et du Mont Carmel, 1783, chevalier de la Toison d’or, et, depuis 1814 jusqu’à sa mort, administrateur général de l’ordre au nom du protecteur (ou grand-maître), Louis XVIII.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue