Large commode en quartefeuilles de palissandre...

Lot 279
Aller au lot
35 000 - 40 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 38 280 EUR

Large commode en quartefeuilles de palissandre...

Large commode en quartefeuilles de palissandre dans des encadrements de fil ou frisage de même essence. De forme légèrement sinueuse, elle ouvre par deux larges tiroirs avec traverse et repose sur des pieds cambrés. Ornementation de bronzes rocaille ciselés et dorés, certains poinçonnés au «C» couronné, tels que chutes, sabots, boutons de tirage et entrées de serrures (certains rapportés).
Porte le numéro d'inventaire de sa livraison au Garde-Meuble royal en 1748: «du n° 1470/8».
Époque Louis XV.
(Restauration d'usage, dorure reprise).
Plateau de marbre rouge des Ardennes mouluré.
H: 86 - L: 147 - P: 70 cm
De composition parfaitement équilibrée, cette commode, qui correspond à la première livraison de l'ébéniste
Gilles Joubert au Garde-Meuble de la Couronne, faisait partie à l'origine d'une livraison de huit commodes de modèle similaire, voire identique. Ainsi, le 22 juin 1748, le Journal du Garde-meuble relevait sous le numéro 1470 la livraison «par le S. Joubert pour Compiegne» de: «huit commodes de bois de palissante à placage, à dessus de marbre de Rance, aïant par devant 2 grands tiroirs fermans à clef, avec entrées de serrures, boutons et pieds de bronze en couleur, Longues de 4 pieds ½ sur 2 pieds de profondeur et 32 pouces de haut» (Archives nationales, Maison du Roi, O/1/3314).
Les destinataires de ces huit meubles sont mentionnés à la suite de cette description. Sept d'entre-elles furent livrées pour des appartements importants au Château royal de Compiègne: une pour le Cabinet de Monsieur le Dauphin Louis de France (1729-1765), une pour la chambre de Madame Henriette (1727-1752), une pour la chambre de Madame Adélaïde (1732-1800), deux pour la chambre et le Grand Cabinet de Madame Victoire (1733-1799) et deux pour le Grand Cabinet de la marquise de Pompadour, favorite de Louis XV (1721- 1764); enfin, la huitième et dernière commode fut livrée pour le fils du contrôleur général des meubles de la
Couronne, Gaspard-Moïse-Augustin de Fontanieu (1694-1767) à Madrid, comprenez le Château royal de Madrid bâti par François Ier et démoli à la fin du XVIIIe siècle. Malheureusement, en dépit de ces précieuses indications concernant les destinataires et les destinations de ces huit commodes, rien ne nous permet par la suite de suivre ces meubles afin de définir pour lequel de ces grands personnages, formant le cercle privé, voire intime, de Louis XV, fut livrée la commode que nous proposons.
Gilles Joubert (1689-1775) figure parmi les plus importants artisans en meubles parisiens du règne de Louis
XV. Après son accession à la maîtrise sous la Régence de Philippe duc d'Orléans (1715-1723), il se marie avec une parente de son confrère Migeon, établit son atelier rue Sainte-Anne et rencontre rapidement une grande notoriété qui lui permet notamment de travailler dès 1748 pour le Garde-Meuble de la Couronne. Toutefois, ce sera véritablement un peu plus tard, pendant une dizaine d'années de 1763 à 1774, qu'il devient l'ébéniste ordinaire du Garde-Meuble royal, faisant le lien entre Jean-François Oeben et Jean-Henri Riesener. Durant cette période, Joubert livre une quantité considérable de meubles, notamment une exceptionnelle commode décorée au vernis Martin fond blanc souligné de fleurs et filets rouges livrée en janvier 1755 pour Madame
Adélaïde au Château de Versailles et qui fut proposée aux enchères sur le Marché de l'Art londonien en 1965. Enfin, relevons que de nos jours certains des meubles de l'ébéniste appartiennent aux plus importantes collections privées ou publiques internationales, citons ceux conservés au Musée du Louvre à Paris, au Musée national du Château de Versailles et des Trianon, au Metropolitan Museum of Art de New York et à la
Wallace Collection à Londres.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue